Tas de trucs transformé en chaussettes
Première partie
Article mis en ligne le 13 septembre 2008
dernière modification le 19 août 2014

par ID
Précédent : Turbo
Suivant : Un cache-orteil
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Examinons les détails, tout ce qui a été fait à la main est tricoté en rond :

  • haut de chaussette en côtes 2/2 rayées,
  • jambe tricotée à plat à la machine, coutures invisibles (une de mes grandes fiertés, mais je l’ai déjà dit)
  • côtés 2/2 rayées au niveau de la cheville
  • talons en rangs raccourcis qui, exception dans ma production chaussettière, sont tricotés avec un fil de renfort qui se fond dans la laine du talon (d’habitude, on le voit ce fameux fil)
  • pointes en « étoile », finition que je trouve plus jolie que la très courante pointe en « barrette » (qui figure sur quasiment tous les modèles de chaussettes actuels) et sans doute plus solide aussi. À noter que là aussi le fil de renfort est invisible.

Générique :

Patron  : aucun, tous les calculs sont dus à la puissance de mon cerveau, très aidé, compte tenu de ses faibles capacités en la matière, par mon tableur préféré, pour la jambe.

Les talons et les pieds ont été réalisés grâce à la force de l’habitude (et un mètre de couturière pour la longueur du pied).

Le travail de la pointe, quant à lui provient des explications de l’article chaussette [1] de ma bien aimée encyclopédie des arts textiles Autour du fil, éditions Fotgal, 1989-1990.

Notes :

[1Article qui ne figure évidemment pas dans le premier volume consacré à a lettre A !


flèche Voir aussi : Le tas de chaussette initial
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.19
Hébergeur : Kuhn services