Bandeau
Aiguilles magiques
Tout sur les aiguilles.

Tricoter, coudre, broder, recycler : apprendre et découvrir.

Taie de traversin à oignons

Trois poches pour cuisine.

Article mis en ligne le 11 mars 2015
dernière modification le 19 mars 2015
Précédent : Renaissance charentaise
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Le point de départ : une cuisine petite et mal fichue dans laquelle on ne peut que suspendre des trucs au mur.

Dans ma petite cuisine (moins de 5m2) bizarrement faite, le seul espace de rangement encore un peu disponible reste un mur. Et comme il est plus économique, et plus simple d’acheter les pommes de terre et les oignons par cinq kilos et qu’en outre dans une toute petite cuisine, on ne peut avoir qu’un tout petit réfrigérateur qu’une salade, une douzaine d’œufs et un pack de vingt-quatre yaourts suffisent à remplir, pommes de terre, oignons et certains fruits sont au mur.

Jusqu’à présent j’utilisais les filets dans lesquels sont vendus lesdits oignons et patates pour ce faire. Sauf que, non seulement question esthétique ça se pose là. Mais en plus, un filet c’est plein de trous, et ces fichus oignons ça pèle de partout et surtout par terre et, de toute façon ça se conserve mieux à l’abri de la lumière.

Une taie de traversin [1] et quelques coutures plus tard, plus un peu d’écriture et nous voilà avec trois sacs au contenu explicitement nommés qui figurent maintenant sur le mur de la cuisine à côté du pain !

Pommes, pommes, oignons

Notes :

[1La largeur est la même que celle d’un filet à pommes de terre ou à oignons.