L’elfe de l’ordinateur

Un petit elfe à tricoter en rond et à décorer comme on veut.

Article mis en ligne le 22 décembre 2019
dernière modification le 26 décembre 2019

Les ordinateurs tournant sous Unix et Linux, ont des fichiers au format (ELF elfe en anglais). C’est un format de fichier exécutable. Par exemple, sous Mageia et d’autres distributions, quand on démarre, l’ordinateur nous dit « parsing ELF » ce qui signifie, globalement, qu’il est en train de démarrer et que tout va bien.

Lectrice de Pratchett et de Tolkien, j’ai un avis un peu mitigé sur les elfes (les « vrais », pas ceux qui travaillent allègrement dans mon ordinateur pour qu’il fonctionne). Globalement, les elfes sont plutôt des snobs prétentieux avec un fort sentiment de leur supériorité [1], un peu comme bon nombre d’énarques, quoique plus décoratifs (et encore, voir Pratchett) et moins nuisibles (quoique, Pratchett toujours) qui s’habillent plutôt dans le genre moyenâgeux : pourpoint, chausses, poulaines, avec du bling-bling et des cheveux longs. Ce petit personnage répond aux canons du genre.

L'elfe de l'ordinateur de face

Il se tricote en rond d’une pièce des poulaines à la tête. Le nez, légèrement crochu (involontairement), se tricote également en rond. Les bras, les oreilles, le corps et la collerette du pourpoint à plat, tandis que les manches sont relevées en rond sur le pourpoint. Coutures minimum donc.

L'elfe de l'ordinateur de dos