Fabriquer un bracelet compte-rangs
Une traduction avec son autorisation, du tutoriel de Denise Sutherland

Tutoriel pour fabriquer et utiliser un bracelet compte-rangs.

Article mis en ligne le 10 mai 2008
dernière modification le 11 mai 2016

par ID
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Un bracelet finiTraduction, avec son autorisation, du tutoriel de Denise Sutherland. La page originale contient aussi des photos et des remarques des lecteurs du site. Un bracelet compte-rangs est un abaque que vous pourrez porter pour compter les rangs en cours de tricot ou de crochet.

Ces gadgets sympathiques existent depuis quelque temps déjà, mais il est assez difficile de trouver des explications claires pour les réaliser. Ce tutoriel vous propose de fabriquer le vôtre. Il est très facile à faire si vous avez déjà travaillé les perles, mais reste à la portée de tous.

 Fournitures

Cordon de cuir

Du cordon de cuir très fin, 1mm . J’ai pris du cuir noir, mais n’importe quelle couleur ira. Il vous faudra environ 36cm (14") par bracelet.

 

Perles

Les perles
  • Des perles (bois, plastique, verre, pierre, verre…) : 10 grandes perles d’environ 8mm de diamètre (1/3"). Vous pouvez opter pour une perle différente en cinquième position, ou d’alterner les couleurs sur les 10.
  • 9 perles moyennes d’environ 5mm de diamètre (1/5"). Vous pouvez choisir d’avoir une perle différente en cinquième position, ou encore d’alterner les couleurs sur les 9.
  • Une dizaine de petites perles d’environ 5mm (1/5"). Le trou doit être assez grand pour supporter deux tours de fil élastique.
  • Une breloque.

 

Finitions

  • fermoirs (or ou argent)
  • 2 embouts à écraser (prévoyez-en d’autres au cas où)
    Fermoir
  • un fermoir, magnétique ou à tige sont les plus aisés à fermer d’une seule main. Les mousquetons sont assez pratiques aussi, c’est celui qui a été choisi ici.
    Fil élastique
  • un petit bout de fil élastique (15cm/6")
  • pinces à bijoux
  • source de chaleur, bougies ou briquet.

 Réalisation

1. Coupez 2 longueurs de cordon de cuir. Il faut faire le tour du bras confortablement en laissant du jeu pour les perles et ne pas oublier que le fermoir va rallonger le bracelet. Commencez par en couper un peu plus long pour pouvoir corriger le tir par la suite. En ce qui me concerne 18cm (7") représente une bonne longueur.

Pose de l’embout

Les perles des unités et des dizaines doivent pouvoir s’aligner en une seule ligne. Il faut aussi un peu de jeu pour qu’elles puissent bouger. Vérifiez-le avant de monter définitivement le bracelet.

2. Posez un embout sur les deux fils de cuir à l’aide de la pince .

3.

La cinquième perle

Enfilez les perles ! Les 9 moyennes sur un fil, les 10 plus grandes sur l’autre.

Vous pouvez mettre une perle différente en cinquième position sur chaque fil, alterner les couleurs une perle sur deux ou tout autre schéma à votre goût !

4. Placez la breloque,

La breloque

qui marque le côté du bracelet sur lequel se fait le comptage (indispensable pour utiliser cette abaque).

Montage de la breloque

Ouvrir un anneau coupé, y glisser la breloque et la poser sur les deux fils de cuir . Fermer l’anneau à l’aide des pinces (une qui tient l’anneau, une qui le ferme).

Si vous êtes plus expert dans le travail des perles, vous pouvez enfiler des perles sur un clou. Fermer l’extrémité du clou en boucle et l’utiliser en guise de breloque.

5. Vérifiez la longueur du bracelet sur votre poignet, couper ce qui est en trop si nécessaire. Tenir compte du fermoir pour que le bracelet ne soit pas trop large. Il est conseillé de garder le cordon sur lequel sont enfilées les grandes perles un peu plus long que l’autre.

Posez le deuxième embout

Le fermoir mousqueton monté

en veillant à ne pas entortiller les cordons de cuir.

6. Ajoutez l’attache : un anneau d’un côté et le fermoir de l’autre

Montage de l’anneau du fermoir

. Il sera peut-être nécessaire d’utiliser un anneau supplémentaire pour relier le fermoir à l’embout.

7. Fabrication de la bague de marquage. C’est le travail le plus délicat, c’est aussi la partie la plus fragile du bracelet compte-rang. Il sera peut-être nécessaire de la remplacer par la suite.

Les perles de la bague de marquage

Enfilez une dizaine de perles sur un fin fil élastique . L’anneau doit être assez grand pour faire passer les perles dedans, mais pas si grand qu’elles n’y glissent toutes seules

Fermeture de l’anneau de séparation

Lorsque sa taille vous convient, fermez–le par plusieurs nœuds (j’en fais 4 ou 5 !).

Je parachève en faisant fondre légèrement le nœud afin de l’empêcher définitivement de se défaire (ça le soude). Pour ce faire : étirer le cordon, puis, la technique consiste à écraser le nœud avec le bout des pinces chauffées à la flamme pendant une ou deux secondes. Il faut faire très attention, si les pinces sont trop chaudes : le nœud fondra complètement. Vous ne réussirez peut-être pas cet anneau de séparation du premier coup.

La bague de marquage

Quand le nœud est fondu (même juste un peu), avec la pince froide, rentrez les bouts des fils dans les perles (ce n’est pas gênant s’ils ne restent pas en place).

Passez l’anneau dans le bracelet, sur les deux cordons. Vous avez fini !

Si vous avez une meilleure idée pour fabriquer ces petits anneaux extensible, faites le savoir à Denise Sutherland, s’il-vous-plaît ! Le fil dentaire élastique (du type de celui utilisé sur les appareils d’orthodontie) est peut-être une bonne alternative ?

 Utilisation

Le principe est simple  : les perles les plus petites représentent les unités, les plus grandes les dizaines. Quand vous avez tricoté ou crocheté un rang, glissez simplement une perle de l’autre côté de la bague de séparation.

Quand les neufs perles des unités sont de l’autre côté, glissez une perle des dizaines côté opposé à la breloque et refaites passer les perles des unités de l’autre côté et ainsi de suite.

Vous pouvez compter avec charme et élégance jusqu’à 99 rangs.

 Usage du bracelet

Utilisation du bracelet
Le bracelet ci-dessus compte 63 rangs : 6 grandes perles (dizaines) plus 3 plus petites (unités). La breloque étoile marque la fin. Vous n’avez qu’à compter les perles qui sont du côté de la bague de séparation où ne se trouve pas l’étoile.

Si vous êtes expert, pourquoi ne pas faire d’autres schémas pour les repères ?

 Plus d’idées des lecteurs

Sheri du Colorado a eu le plaisir de recevoir un bracelet fait pour elle par son mari ! Il a utilisé des joints toriques qu’il a mis sur chaque cordon de cuir à la place de la bague en perle. Il a aussi ajouté une séparation toutes les deux perles pour que le compte soit plus facile à faire.

Tricia de l’Iowa suggère d’utiliser une goutte de colle forte pour perlage ou de colle à chaud pour souder le nœud du fil élastique. Elle ajoute que le fil dentaire élastique fin lui est très utile pour sécuriser le travail sur les aiguilles à tricoter : il permet de les rassembler. Elle s’en sert également comme marqueur pour le tricot de chaussettes sur des fines aiguilles.

Hillary en Illinois travaille le fil de fer. Elle a fabriqué elle-même son fermoir (un crochet) ainsi que la breloque. Elle se sert aussi de fil de fer au lieu du fil élastique pour la bague de séparation.

 Notes de la traductrice

Personnellement j’en ai fabriqué un avec du fil de lin ciré. Les perles sont en ambre et porcelaine pour les dizaines et en porcelaine et verre pour les unités. Il y a une perle d’unité de trop d’ailleurs. La breloque est une poterie mexicaine miniature.
Bracelet compte-rangs
La « bague de séparation » est terminée par deux nœuds bien serrés puis une perle elle-même arrêtée par une perle à écraser sur chaque extrémité du fil élastique. Les perles « magiques » ou « mystère » sont un très mauvais choix, elles s’usent très vite.
Mon anneau de séparation
J’en ai fait un autre à trois rangs pour aller plus loin que 99. Même principe mais je n’ai mis que cinq perles de centaine. Par contre, le modèle est à améliorer car il est préférable de prévoir deux marqueurs : un anneau pour les unités et les centaines et une deuxième bague pour les milliers. Ici, selon ma façon de compter, il recense 114 rangs.
Bracelet à trois rangs
En fait je commence le compte, a contrario de ce qu’indique Denise Sutherland, à partir de la breloque. Mais cela revient strictement au même.


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Abaque
le 29 mars 2016
par ID
Tortillons à aiguilles
le 15 décembre 2015
par ID
Aiguilles à double pointe
le 10 mai 2015
par ID
Arrêts de maille
le 29 novembre 2014
par ID
Marqueurs de tricot
le 20 septembre 2014
par ID
Appareil à chaussettes
le 11 septembre 2012
par ID
Compteur digital
le 30 juillet 2012
par ID
Dévidoir ou support à pelote
le 19 avril 2012
par ID
Adapter un compte-rangs basique
le 30 janvier 2012
par ID
Jauge
le 5 février 2011
par ID
Identificateurs d’aiguilles circulaires
le 4 mai 2010
par ID
Repère pour ouvrages
le 4 janvier 2009
par ID
Compte-points
le 4 décembre 2008
par ID
Bobinoir à pelotes
le 4 mars 2008
par ID
Aiguilles circulaires
le 4 janvier 2008
par ID
puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce Squelette puce RSSSyndiquer tout le site puce
2002-2017 - Aiguilles magiques - Licence CC BY NC SA 4 International
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
Hébergeur : Kuhn services